Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
"Je suis mort" (ce qui s'en éparpille)                     "Je suis mort" (ce qui s'en éparpille)
Sources (*) : Comment ne pas montrer ? (manèges du cinémonde)               Comment ne pas montrer ? (manèges du cinémonde)
Le Scripteur - "Après...", Ed : Guilgal, 2019, Page créée le 6 octobre 2016 [La] matrice derridienne (ce qui s'en éparpille)

["Ma mort", "Je suis mort"] (ce qui s'en éparpille)

[La] matrice derridienne (ce qui s'en éparpille)
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

Dans quelles circonstances parle-t-on de "ma mort" ? Quand peut-on dire : "Je suis mort" ? Rien n'interdit de prononcer ces expressions qui sont grammaticalement correctes, admissibles dans la langue et le discours. Je peux écrire des romans entiers sur ma mort, je peux même la préparer, l'organiser, voire la décider, mais il est un point sur lequel je ne peux rien, c'est que je ne sais pas de quoi je parle. Ma mort est l'étrangeté absolue. Je ne peux absolument rien en dire dans les mots de la langue. Je ne peux pas non plus la dessiner, l'imaginer, la concevoir. A la mort, je peux peut-être associer quelques images de déréliction, de ruine, d'anéantissement, mais ma mort est le lieu de l'infigurable, de l'impensable, de l'inouï. J'aurai passé toute ma vie à y penser, sans jamais la penser. Se laisser obséder comme cela sur ce qui n'entre dans aucun code, n'est-ce pas une sorte de folie ? Et pourquoi chercher dans le cinéma, dans les arts, ce qu'ils ne pourront jamais ni représenter, ni exprimer ?

 

--------------

Propositions

--------------

-

[(Cinéloft) : En disant : "Je suis mort"]

-

Le lion est mort ce soir (Nobuhiro Suwa, 2018) - Au cinéma, l'impossible, c'est jouer sa propre mort

-

La mort en direct (Bertrand Tavernier, 1980) ou l'œil-caméra comme système d'aveuglement, qui ne fonctionne que pour mettre à mort ce qu'il filme

-

Dire : "Maintenant, je suis mort", c'est mettre en scène une énonciation impossible, un "Je parle" fou, inouï, qui profère en même temps la mort et la vie

-

Valentine Godé-Darel agonisant (Ferdinand Hodler, 1915)

-

Un souffle vocal plane encore, appelant un désordre ultime

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Delain
JeSuisMortDevise

AA.BBB

ProjCinemonde

DE.LED

DerridaRepandu

CG.JE.LIJ

LL_JeSuisMortDevise

Rang = VDerridaMort
Genre = -