Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Cinéma, art populaire                     Cinéma, art populaire
Sources (*) :              
André Bazin - "Qu'est-ce que le cinéma?", Ed : Cerf-Corlet, 2002, p176

 

-

Le cinéma a contribué à faire disparaître le répertoire tragique en modifiant notre sens de la vraisemblance dans l'interprétation

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

On peut comparer la place du théatre par rapport au cinéma à celle de la photographie par rapport à la peinture. En attirant à elle les fonctions de la peinture les moins essentielles (la ressemblance et l'anecdote), la photographie a valorisé la peinture. Celle-ci est devenue plus individuelle, plus indépendante de tout compromis.

Le cinéma a permis au théatre de mieux prendre conscience de ses lois : un jeu dans lequel le spectateur participe. Il a contribué au renouvellement de la mise en scène dans le sens du goût contemporain. Le jeu à la Sarah Bernardt est devenu dérisoire comme un masque. Quand un gros plan au cinéma peut montrer une larme, il devient ridicule de la simuler au théatre. Le cinéma ayant totalement détourné à son profit l'esthétique et la sociologie du monstre sacré dont vivait la tragédie à la scène, la mise en scène doit s'éloigner du théatre cinématographique.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Bazin
ArtCinema

VT.RAI

T.vraisemblable

Rang = P
Genre = MH - NP