Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida : "la vie la mort" vs "ma vie mon œuvre"                     Derrida : "la vie la mort" vs "ma vie mon œuvre"
Sources (*) : Une signature à entendre au bord du corpus               Une signature à entendre au bord du corpus
Jacques Derrida - "L'oreille de l'autre, otobiographies, transferts, traductions", Ed : VLB Editeur, 1982, pp69-72

 

- -

Derrida, Nietzsche

L'otobiographie, c'est que c'est seulement quand, avec retard, l'oreille de l'autre entend "ma" signature (hétérobiographie), que le contrat autobiographique a lieu

Derrida, Nietzsche
   
   
   
               
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Quand moi-même je m'entends parler, ce que je dis arrive directement dans mon oreille, sans écart ni différence. Mais quand mes paroles arrivent dans l'oreille de l'autre, alors celle-ci peut être plus ou moins sensible, plus ou moins fine, plus ou moins disponible, plus ou moins réceptive, etc. Cela vaut pour tout discours, pour toute signature. Celle-ci n'a pas lieu tout de suite, mais plus tard, quand un destinataire a l'oreille assez fine pour entendre. Alors seulement l'alliance avec soi-même est honorée. L'auteur ne peut dire "je", il ne peut dire "moi", que si ce destinataire a contresigné avec son organe, son oreille. Accorder un crédit infini à un autre inconnu qui interprétera son message, c'est une structure politique. Sans cesse, dans l'université, un enseignant fait ce geste : il confie sa voix à un auditeur qui pourra en hériter, la garder. C'est alors seulement que l'événement a lieu.

Ce destinataire, Derrida précise dans Eperons qu'il aimerait que ce soit une femme (LODLA p108). Ce serait elle la destinataire et donc la signataire [la contre-signataire qui arrête, scelle la signature]. Son autobiographie devenue l'autobiographie de la femme deviendrait une hétérobiographie signée par un "je" marqué du féminin, et lui, Derrida, le signataire, l'hériterait d'elle.

 

 

Le texte lui-même n'a pas de bord. Le bord arrive avec l'otobiographie, quand l'interprétation a laissé une trace ou un reste - mais ce n'est pas un bord stable, il est sans lieu, disparaissant.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
LVLO

JM.LED

PlanConceptOeuvre

CK.LKD

DerridaNietzsche

EK.KED

UOtobiographie

Rang = NOtobiographie
Genre = MK - NP