Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Pacifier le monde                     Pacifier le monde
Sources (*) : Au lieu de l'éthique, s'ouvrir à l'autre               Au lieu de l'éthique, s'ouvrir à l'autre
Michel Serres - "Hominescence", Ed : Le Pommier, 2001, p299

 

Un delinquant va bientot mourir (Goya, 1810) -

On peut fonder un nouvel humanisme sur l'abolition généralisée de la mort prématurée, y compris pour cause de guerre ou de maladie

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

L'Etat, comme les impôts, est né de la guerre. Sans guerre, pas d'infrastructures, pas d'histoire, peu d'inventions. Le 20ème siècle ne déroge pas à la règle. Il a connu une double bombe : Hiroshima et les totalitarismes, sans compter la concurrence des pouvoirs, la compétition économique et toutes les rivalités qui sont des guerres continuées par d'autres moyens. Est-il donc impossible de se débarrasser de la guerre? Non, pas plus que de la peine de mort, qui pourtant n'a été abolie en France qu'en 1981. Il se pourrait que la situation ait commencé à se retourner. Dans quelques pays riches, des personnes nées après 1945 aura vécu toute leur existence sans être confrontées à la guerre, ce qui a peu de précédents dans l'histoire humaine. Sous la pression d'opinions de plus en plus intolérantes à la mort, leurs armées prétendent avoir pour mission (au moins théorique) d'empêcher les autres de faire la guerre et non pas de la faire elle-même. Et pourtant la science continue à progresser plus vite que jamais - ce qui prouve qu'elle n'est pas uniquement liée à la maîtrise de la violence.

Un nouvel humanisme émergerait qui généraliserait le précepte : "Tu ne tueras plus tes fils". En effet ceux qui déclarent la guerre condamnent leurs enfants à mourir à un âge précoce. Abolir cette peine de mort se dirait : Nul individu, nul collectif, n'a de droit de mort sur quiconque. Il prendrait appui sur une profonde mutation anthropologique déjà en cours.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Serres
SerresHumanisme

ED.LED

RepTache

GG.LGG

UHumanismeMort

Rang = OP
Genre = MR - IA