Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
                   
Sources (*) :              
Michel Chion - "La voix au cinéma", Ed : Cahiers du Cinéma, 1982, p119

 

-

La bouche est la première partie du corps humain que le cinéma ait filmée en gros plan

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Filmer cette source noire, dispensatrice de vie et menace d'engloutissement, fut un des premiers défis lancés au cinéma. Dans un court-métrage de 1901, "The Big Swallow", le gros glouton engloutit la caméra, l'opérateur, l'image et le spectateur.

Le spectateur du film muet était suspendu aux lèvres de la star (justement parce qu'il n'entendait pas la voix qui en sortait). L'opéra filmé (avec ou sans le son de la voix) fut un des premiers genres cinématographiques.

La multiplication des techniques visant à filmer la bouche synchrone avec le son vient soutenir la croyance qu'on est dans le réel de la vie.

Dès le départ, le cinéma révèle la non-coïncidence originelle entre le corps et la voix.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Chion

U.bouche

Rang = P
Genre = MH - NP