Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Une performance rue Dulne                     Une performance rue Dulne
Sources (*) :              
Pierre Delain - "Après...", Ed : Guilgal, 2017, Page créée le 26 décembre 2017

 

Transmission -

Un héritage intransmissible

   
   
   
               
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

- (Danel) : Vous dites que vous êtes ses héritiers. Mais qu'est-ce qu'il vous a transmis?

- (Pascual) : Il a laissé des textes, beaucoup de textes, mais si tu parles de transmission, je dois reconnaître qu'il n'a rien transmis d'autre qu'une possibilité de leccture. Je crois que ce qui est vraiment unique chez lui, c'est la façon dont il s'y impliquait. Et je ne parle pas de son comportement, je parle de ses écrits eux-mêmes. Ce qui reste de lui dans ses écrits, c'est à toi de le découvrir. On peut les commenter, les résumer, les expliquer, les analyser, mais cette implication, c'est un lieu secret, non plus chez lui, mais chez toi.

- (Danel) : Tu m'as demandé de m'y intéresser, mais on ne peut pas dire que tu me simplifies la tâche.

- (Pascual) : Je n'ai jamais prétendu simplifier quoi que ce soit.

 

 

- (Ouarda) : J'avais remarqué sa silhouette, il donnait l'impression de déambuler au hasard. Jamais je n'aurais deviné qui il était.

- (James) : Il ne savait pas qu'il faisait ce qu'il fallait. S'il avait agi autrement, rien n'aurait été possible.

- (Ouarda) : On ne pouvait pas le rencontrer plus tôt. Il fallait qu'il soit, pour nous transparent.

- (Matricia) : Il était là, mais il aurait pu ne pas être là. Tout le monde le remarquait, surtout les filles, on ne pouvait pas faire autrement à cause de son long corps gracile, sans graisse, de ses cheveux blonds excessivement bouclés, presque crépus, de son regard direct quoique toujours un peu évanescent. Elles le regardaient, elles jaugeaient cette combinaison bizarre de traits communs et peu communs, elles l'abordaient même parfois, mais il y avait chez lui une retenue, une réserve, qui maintenait la distance.

- (Mariette) : Il y en a pourtant plus d'une qui...

- (Matricia) : Oui, mais ça ne changeait rien. Même celles-là ne savaient pas comment le prendre, il était imprenable. Il leur parlait, leur racontait parfois ses rêves, des bribes de son histoire, des récits qui tournaient souvent autour d'un devoir, d'une tâche, mais il ne donnait pas assez de précisions, les lieux restaient incertains et finalement on ne savait plus ce qu'il avait dit.

(Danel : Je me suis rendu compte que je pouvais raconter, comme ça, juste pour raconter, sans aucune raison... quelle découverte! Ce qui m'était revenu dans la nuit, je devenais capable de le restituer par petits bouts. Mais pour elles ça ne comptait pas, ou bien si ça comptait sur le moment, ça n'avait aucune rémanence. Je me rendais compte qu'elles attendaient toujours un petit quelque chose de plus, un début de conclusion, mais les petits bouts ne devenaient jamais grands, et ça ne marchait pas.)

- (Ouzza) : Il faisait partie du paysage. Plus personne n'aurait même pu imaginer le loft sans lui.

- (Mariette) : S'il avait pu devenir transparent, il l'aurait fait, mais il était écrit qu'il devrait supporter, comme tout le monde, sa visibilité.

- (Valentin) : On ne sait pas qui a commencé, comment certains motifs ont fini par s'agréger autour de lui. Parfois il ne disait rien, assis sur un certain canapé, d'autre fois il bavardait avec l'un ou l'autre, maladroit et gêné, choisissant des mots aussi peu précis que possible, et alors quelqu'un venait, embrayait, puis d'autres, on l'oubliait mais il restait là, comme une référence incomprise.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

FDV
DILParcours

BL.LLO

YYHeritageHeritiers

Rang = YYHeritHerit
Genre = MK - NA