Derrida
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
CinéAnalyse : hétérobiographies                     CinéAnalyse : hétérobiographies
Sources (*) : Le cinéloft du Quai               Le cinéloft du Quai
Patrice Dufébure - "Le goût de la parole", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 27 déc 2021

 

-

"La vie la mort" : graphies d'alliance

[(CinéAnalyse) : En faisant de la vie de l'autre une autre vie - qui est aussi la mienne : hétéro-bio-graphie

"La vie la mort" : graphies d'alliance
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

1928.

- La Passion de Jeanne d'Arc (Carl Theodor Dreyer, 1928).

Il s'agit de la passion de Dreyer pour Jeanne d'Arc.

1980.

- Elephant Man (David Lynch).

L'humaniste caché derrière le monstre.

1984.

- Amadeus (Milos Forman).

Le gamin derrière le génie.

2007.

- La Môme (Olivier Dahan).

2010.

- The Social Network (Martin Scorcese).

2011.

- Discours d'un roi (Tom Hooper).

Le bégaiement du prince Albert, George VI.

2013.

- Le Loup de Wall Street (Scorcese).

2014.

- American Sniper (Clint Eastwood).

2017.

- Barbara (Mathieu Amalric).

Préserver les secrets de l'autre.

2018.

- Green Book (Peter Farrelly).

Trouver une incarnation de son antiracisme.

2020.

- Aline (Valérie Lemercier).

Valérie Lemercier "incarne" Célion Dion, mais c'est bien d'elle dont il s'agit.

2022.

- Blonde (Andrew Dominik).

Sous prétexte de montrer la "vraie" Marilyn, rajouter une couche de mythe.

---

Je raconte la vie d’un autre (généralement ou virtuellement mort), mais plutôt que de me retirer devant lui, je projette ma vie en lui. Le biopic est le genre déterminé socialement et culturellement pour ce type d’alliance mort/vie. Pour être crédible, il suppose un certain éloignement, une « neutralité » par rapport à l’objet, mais il fait exactement l'inverse. Changer de vocabulaire, parler d’hétérobiographie plutôt que de biopic, ce serait reconnaître cette captation (voire kidnapping) de l'altérité.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Blonde (Andrew Dominik, 2022) - S'appuyer sur le mythe le plus courant (Marilyn Monroe) pour inventer un autre référent (Norma Jean Baker), tout aussi mythique

-

Barbara (Mathieu Amalric, 2017) - Une hétérobiographie où, autour du secret préservé de l'autre, prolifèrent les autobiographies

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

CineHantise
CineHeteroBio

AA.BBB

CineLoft

EU.ELK

LVLO

EF.LEF

ME_CineHeteroBio

Rang = YGHeterobiographie
Genre = -