Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook Le cinéma en déconstruction, suivre sur Facebook

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Sur des films (rémanences)                     Sur des films (rémanences)
Sources (*) : Au cinémonde du Quai, chaque film, unique               Au cinémonde du Quai, chaque film, unique
Pierre Delain alias Ozzy Gorgo - "L'écranophile", Ed : Guilgal, 1988-2019, Page créée le 10 mai 2018

 

-

Cinéloft : En faisant venir une éthique

Traité de bave et d'éternité (Isidore Isou, 1951) : Le cinéma est un art discrépant, où sons, images, significations, etc., quoique simultanés, ne parviennent pas à s'accorder

Cinéloft : En faisant venir une éthique
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

Dédiant son film à "tous ceux qui ont apporté quelque chose de neuf ou de personnel dans l'art du cinéma", Isidore Isou cite Griffith, Gance, Chaplin, Clair, Eisenstein, Von Stroheim, Flaherty, Bunuel, Cocteau (sans compter François Dufrêne et Antonin Artaud). Le film, dit-il, ouvre un chemin pour que le cinéma aille plus loin. Quels que soient les antécédents, c'est un premier film. Il doit faire ce qu'il ne faut pas faire, il doit être insolent. Ce qui compte en lui, ce n'est pas l'ensemble, ce sont les détails, les allusions, les indirections, les disjonctions, les ruptures. Il faut dissocier la bande-son de l'image, l'oreille de son maître cinématographique, l'oeil. Le film doit être inventif, discrépant. (Il lance le manifeste du cinéma discrépant). Entre le bruit et la photo, il doit y avoir incohérence. C'est la parole qui doit prévaloir, aussi terrible et incongrue que possible. Il faut que le son soit ciselant, qu'il détruise l'image (en l'occurrence à coups d'eau de Javel) et la photo (ciselée c'est-à-dire peinte, grattée et rayée).

En pratique, il y a dans le film des rushes, des chutes, des extraits récupérés dans les poubelles de l'armée, et aussi quelques images (plus classiques) issues du tournage : Isou lui-même, se promenant seul à Saint-Germain des Prés, les rues et les immeubles du quartier, des visages connus de célébrités parisiennes. Il y a ce qu'il dit et ce qu'il fait : discrépances dans l'image (barrée, secouée, renversée), dans le récit (incohérent, hâché), dans le mouvement (partiel, interrompu), dans les thèmes (où sa propre vie se mêle à celle des inconnus), dans les voix (toutes off, mais multiples, chacune avec sa tonalité, son accent), dans les noms (Eve, puis Denise), dans les visages (sauf le sien propre), etc. D'un côté, il essaie de réunir dans un seul film tous les excès que Jean-François Lyotard a regroupées sous le nom d'acinéma, mais d'un autre côté, le texte lu ou proféré ramène un peu d'ordre. Il semble qu'il y ait toujours un maître, mais ce n'est plus l'oeil, c'est le ton.

Discrépance (selon le Webdictionnaire) : Simultanéité désagréable de sons, de sensations, d'avis, etc., qui ne s'accordent pas. (Selon le CNRTL) : désaccord, disconvenance, divergence. [Du latin discrepantia : contradiction, variation, discordance. C'est la différence entre ce que l'on avait escompté (prévu, évalué, espéré...) et ce que l'on constate.]

 

 

Plus d'une forme qui sera inventée ou exploitée plus tard par d'autres technologies est déjà en œuvre dans le film : collage, sampling, mash-up. Des décennies plus tard, on court toujours après Isidore Isou, sans jamais le rattraper. Un témoignage parmi d'autres : en 2018, dans son interview transmise par Facetime à propos de son film Livre d'images présenté à Cannes, Jean-Luc Godard revendique, une fois de plus, la dissociation entre image et bande-son. Malgré les milliers de films qui l'auront déployée, sans doute était-elle toujours, pour lui, absolument nouvelle.

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Guilgal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Films
CinemaChrono

1951.IS.OUI

QuaiCinema

DD.LMO

OuardaEthique

RS.LKD

zm.Isou.1951

Rang = ZisouTTBE
Genre = MH - NP